Christophe DE HEMPTINNE

Lieutenant-colonel breveté d’état-major

Directeur du département Hautes études de défense

Biographie

Né à Leuven le 24 juillet 1963, le lieutenant-colonel breveté d’état-major Christophe de Hemptinne commence son parcours militaire à l’École royale militaire en 1981, au sein de la 136e promotion polytechnique, et obtient le titre d’ingénieur civil dans la spécialité armement et balistique en 1986. Il complète sa formation d’officier d’artillerie à l’École d’artillerie de campagne en 1987, avant de rejoindre le 17e régiment d’artillerie à cheval (17RA), caserné à Altenrath (Forces belges en Allemagne – FBA). Il y occupe d’abord la fonction d’officier de tir de batterie, puis celle d’officier de tir bataillon et d’adjoint à l’officier opération.

De retour en Belgique en 1989, le lieutenant de Hemptinne prend la direction de la section informatique du Service général du renseignement (SGR) et occupe cette fonction pendant 3 ans.

Le capitaine de Hemptinne reçoit ensuite, en 1992, le commandement de la Batterie B du 18e régiment d’artillerie à cheval (18RA) à Brasschaat, jusqu’à la dissolution de celle-ci en 1993, faute de nouvelles recrues en raison de la suspension du service militaire. Il occupe alors la fonction d’adjoint à l’officier opération, avant de rejoindre le bureau d’études de l’École d’artillerie après quelques mois, également à Brasschaat. Il a l’occasion de contribuer à de multiples projets techniques en tant qu’officier de projet, notamment pour l’achat des pièces d’artillerie tractées 105 mm LG1 MkII de GIAT Industries, des gyroscopes de pièces et des récepteurs GPS pour l’artillerie de campagne. Durant sa période au bureau d’études, il suit également la formation pour candidats officiers supérieurs à l’Institut royal supérieur de défense (IRSD).

En 1998, le commandant de Hemptinne est muté à l’état-major de la force terrestre (EMFT) à Evere. Il y occupe, au sein de la division Plans et Programmes (GSP), la fonction d’adjoint au chef des projets et programmes.

En 2000-2001, le major de Hemptinne participe au cours supérieur d’état-major et obtient le brevet d’état-major (BEM) avec la 115e division.

Il retourne ensuite à la division Plans et Programmes de l’EMFT, en tant qu’adjoint artillerie de campagne dans la section Études.

Début 2002, la restructuration en profondeur de l’état-major de la Défense conduit le major BEM de Hemptinne au département d’état-major Stratégie (ACOS Strat) nouvellement créé, pour y travailler aux plans concernant les capacités terrestres d’appui au combat. Il représente également la Belgique dans les réunions internationales du groupe FINABEL Foxtrot et des land groups 4 et 6 de l’OTAN.

À la mi-2004, il rejoint la Représentation permanente de la Belgique auprès du Conseil de l’Atlantique nord (BELOTAN), où il conseille initialement le représentant permanent dans les domaines de la prolifération d’armes de destruction massive et de la planification civile d’urgence et ensuite, en tant que conseiller militaire adjoint, la planification et la politique de défense,l e suivi des opérations militaires de l’OTAN et les partenariats.

En 2008, le lieutenant-colonel BEM de Hemptinne retourne à ACOS Strat, où il dirige le bureau OTAN et devient, fin 2009, le relationship manager pour l’OTAN, chargé de la préparation, coordination et supervision de tous les dossiers politico-militaro-stratégiques entre l’état-major de la Défense et l’OTAN.

Début 2012, il devient à mi-temps officier de liaison pour la Défense auprès du président du comité de direction du service public fédéral Affaires étrangères, occupant la fonction d’officier de synthèse de la division Politique de défense à ACOS Strat pour l’autre mi-temps.

En mars 2013, le lieutenant-colonel BEM de Hemptinne est muté à la Représentation militaire permanente de la Belgique auprès de l’Union européenne où, en tant que conseiller du représentant permanent militaire, il est en charge du suivi politico-militaire de la plupart des dossiers ayant trait à la défense au Comité politique et de sécurité (COPS), au Groupe politico-militaire (GPM) et à l’Agence européenne de défense (AED).

Enfin, le 1er juillet 2016, il devient le directeur du département Hautes études de défense (HED) de l’IRSD et le conseiller de faculté belge pour le Collège européen de sécurité et de défense (CESD).

Marié et père de trois filles et deux garçons, il vit avec sa famille à Bruxelles.