Présences chinoise et russe en Afrique : différences, convergences, conséquences

Eleftheris VIGNE

L’Afrique constitue un enjeu géoéconomique et géopolitique essentiel pour les nombreux acteurs étatiques présents, que ceux-ci soient considérés comme « traditionnels », « émergents » ou sur le « retour ». Quelles sont les lignes de fracture ou de coopération et quels sont les enjeux de leurs rivalités ? La présente étude se concentre sur les implications en Afrique de deux puissances mondiales, non occidentales et souvent présumées rivales de l’Union européenne. Nous analyserons d’abord les politiques africaines de la République populaire de Chine, « puissance émergente », qui en moins de vingt ans est devenue le premier partenaire économique de l’Afrique. Nous en comparerons ensuite les résultats avec les politiques africaines de la Fédération de Russie, préalablement examinées, afin de définir dans quelle mesure Moscou inscrit son « retour » – réel ou fantasmé – en Afrique. Enfin, à partir de la présentation de l’ampleur des présences chinoises et russes sur le continent, nous déterminerons comment, et dans quelle mesure, celles-ci entrent en contradiction avec les intérêts européens.

À bien des égards, Moscou et Pékin partagent une conception commune des relations internationales, telle que la mise en exergue des concepts de souveraineté et de non-ingérence dans les affaires intérieures et, in fine, la reconnaissance de la pluralité des modèles de développement des États – s’opposant en cela, aux normes et valeurs défendues par l’UE à l’intérieur et à l’extérieur de ses frontières (et donc aussi en Afrique) sur des questions aussi essentielles que la démocratie et le respect des droits humains. De même, ces deux États soutiennent des lignes proches sur la guerre civile en Syrie, ou encore sur le terrorisme islamiste international, bien que l’expérience démontre que, contrairement à Moscou, Pékin est beaucoup moins enclin à intervenir militairement dans des zones de conflits.

Nous allons toutefois nuancer ces lieux communs en apportant quelques éléments de réflexion quant à l’évolution du rôle joué par la Chine dans la sécurité africaine et aux espaces de coopération et de conflictualité potentielle existant avec les puissances historiques.

Focus Papers 37 downloaden

(Alleen beschikbaar in het Frans)

Onderzoekslijnen: Europa en oostelijk nabuurschap ; Azië ; Sahel en Subsaharisch Afrika

Verbonden publicaties en evenementen:

Een ander soort oorlog bij volmacht? Ruslands gebruik van “semi-statelijke” paramilitaire troepen

Le Brésil : un acteur pertinent en Afrique ? Le projet de la Zone de paix et de coopération de l’Atlantique Sud (ZOPACAS) : de l’émergence au déclin
Anaïs GEUDENS

Le « retour » de la Russie en Afrique subsaharienne : sécurité et défense au service de la politique étrangère de Vladimir Poutine
Amandine DUSOULIER

De Sahel uitdagingen. Regionale veiligheidssituatie en operationele inzet in Mali

Le partenariat russo-chinois à l’heure Trump: un nouvel ordre mondial illibéral en formation?
Nicolas GOSSET

De Russische nationale veiligheidsstrategie e n militaire doctrine: de gevolgen voor de EU e n de NAVO

Van de Eerste Wereldoorlog tot vandaag: de lange weg naar zelfbeschikking en de geopolitieke empowerment van Afrika

De EU en België in Afrika: beleidsprioriteiten en engagement